Mélancolie des eaux dormantes

     
 

Anne Prud'homme

 
 
 

 

 
 

L'univers à la fois glauque et romantique du bord de l'eau, d'une source, d'un marais, d'eau presque suintante, où les plantes aquatiques semblent étouffer toutes formes de vie, marque l'inconscient de l'humanité.

L'imaginaire qui se dégage de ce monde a donné naissance à toutes sortes de croyances, en des légendes et des divinités.

C'est un univers d'enchantements nocturnes, de beauté fascinante, de laideur gigantesque, d'amour, de tragédie.

L'eau a toujours été primordiale dans le monde des fées. Ses pouvoirs opposés : elle est celle qui pourvoit aux besoins des hommes mais aussi celle qui prend la vie.

Il existe de nombreux esprits aquatiques qui entraînent leurs victimes au fond de la tombe liquide comme les Harpies.

Les nymphes sont des divinités des eaux claires, des sources et des fontaines ; elles vivent dans des lieux humides, des cavernes. Les ondines, fées des eaux symbolisent les sortilèges de l'eau et de l'amour liés à la mort.

Originellement l'expression de la « Terre Mère », elle est montée du fond de la terre à sa surface, où, dans la clarté de la lune, elle devient esprit des eaux et de la végétation.

Elle apparaît le plus souvent dans le plus profond des forêts au bord d'une grotte, d'un fleuve, d'une source ou d'une fontaine.

Elle, à la fois Nymphe et Sorcière, elle vit au bord de l'eau, elle est le principe humide qui personnifie certaines forces de la nature.

Elle évolue dans un monde de symbole, de légendes et de croyances auquel elle veut appartenir. Ainsi, elle collectionne et échantillonne les divers éléments de ce monde végétal et aquatique pour en tirer ses pouvoirs et ses croyances (boue, libellules, araignées, grenouilles, herbes et plantes aquatique).

Elle est née de l'humanisation de l'eau. Que soit l'eau du lac, de la fontaine, du marais ou encore de la boue ; elle apparaît féminine, sensuelle et maternelle telle que l'ont écrit les poètes romantiques (Verlaine, de Regnier, Rimbaud…).

C'est l'eau de la terre mouillée : la boue, symbole de la matière primordiale et féconde.

La boue, point de départ de la terre, elle symbolise la naissance d'une évolution, la terre qui bouge, qui devient plastique, une terre qui commence à respirer, des bulles, des larves, des insectes.

C'est l'eau de la fontaine, qui symbolise un perpétuel rajeunissement par ses eaux changeantes (élixir de vie alchimique) et la purification.

C'est l'eau du lac, nocturne, lunaire et laiteuse ; fécondation de la terre, des hommes et de l'âme. Elle symbolise les créations de l'imagination exaltée (paradis illusoire).

C'est l'eau du marais, calme, elle est l'image de la tranquillité, le symbole de l'inconscient et de la mère, le lieu des germinations invisibles.


 
Retour à inspiration Retour à l'accueil